En terre inconnu

En terre inconnu

L’Autre parvient à se glisser entre les végétaux noirs et blancs. Leurs longues tiges s’achèvent parfois en épis, en fleurs ou en amas de graines et de coques. Il voit la lumière flavescente du ciel diffusée par le soleil brun, si près et si lointain à la fois. L’Autre connait tout de son monde. Il en a arpenté les plaines, gravi les montagnes, et en a même exploré les abysses. L’Autre n’y a pas trouvé de semblable. Alors depuis, il regarde le ciel d’ambre et de topaze, ce rideau qu’il est encore incapable de tirer.  A peine a-t-il pu en soulever un plis et discrètement regarder derrière ; l’obscurité et le vide, seuls, s’y trouvaient. Mais quand bien même, il reste figé là, dans l’attente qu’un autre que lui percera le voile  de sa déréliction.

24x30cm

En terre inconnu

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *